Du champ à l’assiette

Avril : la plantation

A la fin de l’hiver ou au début du printemps, lorsque les dernières gelées hivernales sont passées, vient le moment de planter les pommes de terre. Alors que le sol se radoucit, pour améliorer la qualité et le nombre de tubercules, les producteurs réchauffent les plants de pomme de terre qui germent frénétiquement dans l’impatience de retourner d’où ils viennent : à la terre. Pour aider le champ à bien accueillir les plants, les producteurs ameublissent la terre en profondeur et l’affinent en surface pour en supprimer les cailloux.
Au moment de la plantation, ils creusent des sillons et y déposent les plants, germes vers le haut. Quelques semaines plus tard, lorsque les premières feuilles commencent à sortir de terre, les producteurs remontent la terre autour des plants pour protéger les pommes de terre. C’est le buttage.

Mai-juin : la pousse

Pendant trois mois, les plants de pomme de terre sont en pleine pousse active. Le feuillage grandit de jour en jour, pouvant atteindre plus d’un mètre de haut au mois de juillet chez certaines variétés de pommes de terre. Sous la terre, les stolons s’allongent et de minuscules tubercules commencent à se former et à grossir. Cette période est la plus importante car elle définit le nombre et la qualité des pommes de terre. Les producteurs doivent aussi veiller à ce que les apports en eau soient réguliers. À cette période, une alternance de pics de chaleur et de pluies modérées est idéale.

Juillet : la floraison

Le feuillage arrive à maturité au mois de juillet et les plants se couvrent de fleurs blanches ou violettes, selon les variétés. À cette période, les producteurs doivent veiller à la croissance et à l’équilibre sanitaire et hydrique de la plante. Ils réalisent chaque jour des prélèvements dans les plants pour apprécier l’avancement, la taille et le nombre des pommes de terre. Elles sont encore petites et recouvertes d’une peau trop fine pour se conserver. C’est à cette période qu’on peut les récolter pour les commercialiser en « primeur ». Sinon, il faudra encore attendre un mois ou deux.

Août-septembre : le défanage et la récolte

Dans le courant du mois d’août, lorsque les pommes de terre atteignent leur calibre idéal, les producteurs défanent les champs pour stopper leur grossissement et permettre à leur peau de s’épaissir. Trois à cinq semaines plus tard (selon les variétés), les pommes de terre son prêtes à être récoltées.
Les producteurs vérifient l’état des pommes de terre chaque jour afin de définir le moment de récolte idéal pour assurer la plus grande capacité de conservation et le meilleur goût. La récolte nécessite des conditions climatiques bien particulières, ce qui la rend parfois difficile : il faut un temps sec, sans vent ni soleil excessif. À l’aide d’un arracheuse les pommes de terre sont déterrées puis triées et rangées dans de grandes caisses en bois appelées palox.

À partir de septembre : le conditionnement

En fonction des demandes, les Pompadour sont emportées par les producteurs dans des palox jusqu’aux locaux du conditionneur. Elles sont alors soit conservées dans des frigos soit directement envoyées en station. Ici, elles sont calibrées pour les répartir en fonction de leur taille puis, au dernier moment, lavées à l’eau recyclée avant de rejoindre barquettes, bourriches, filets et sachets. Elles seront expédiées chez les commerçants au maximum deux jours après leur conditionnement.

Laissez-nous un commentaire

*

code